Selon les archéologues, les Minoens étaient la première civilisation connue en Europe. Ils étaient surtout localisés dans la mer Égée, en Crète et près de l’île qui s’appelle actuellement Santorin. Focus sur cette civilisation antique et sur le site archéologique d’Akrotiri à Santorin.

À la découverte de la civilisation minoenne

La civilisation minoenne a été fondée par le légendaire souverain crétois Minos. Ce dernier est connu pour son célèbre labyrinthe qui emprisonnait jadis le Minotaure. Cette civilisation s’est développée en 2000 avant J.-C. et est à l’origine de l’ère de bronze.

Au temps des Minoens, l’agriculture tenait une grande place. En effet, ce peuple exploitait toutes les surfaces cultivables, en particulier les vallées. Et il maîtrisait déjà la viticulture, l’oléiculture et la culture du blé. Grâce à la production de blé, il pouvait se nourrir aisément. Les excédents de production provenant des vignes et de l’oléiculture étaient troqués contre le cuivre et d’autres matières premières.

Des chercheurs ont découvert de nombreux palais et maisons sur le site archéologique d’Akrotiri. Ces édifices de la Crète minoenne témoignent qu’à l’époque des Minoens, la population était des plus prospères. Dans les édifices mis au jour, des fresques, des sculptures et des objets métalliques dépeignent les activités quotidiennes des Minoens. Des images évoquent notamment des traditions religieuses pouvant être à l’origine du mythe du Minotaure.

D’une manière générale, ces représentations indiquent que les Minoens étaient un peuple respectueux de la nature et de la mer. Certaines illustrations révèlent également qu’ils sacrifiaient des enfants aux dieux.

Les Minoens employaient une langue inconnue. Des archéologues ont découvert des tablettes portant des caractères qui ont été baptisés linéaire A. Cela ne représentait pas pour autant une gêne pour les activités commerciales à l’époque. Étant d’excellents navigateurs, les Minoens transportaient leurs produits agricoles dans toute la Méditerranée orientale. Mais vers 1700 avant J.-C., un incendie ravagea les palais minoens. Par la suite, des guerres éclatèrent entre les différents royaumes qui voulaient contrôler l’île.

Les avis des historiens sur la fin de Minoens divergent. Les uns avancent qu’une éruption volcanique est à l’origine de la fin de cette civilisation antique. Les autres y ajoutent plusieurs catastrophes naturelles. Notamment des incendies, des tremblements de terre ainsi que des raz-de-marée. Cette théorie serait d’ailleurs à l’origine des légendes du déluge et de l’Atlantide.

D’autres encore affirment que ce sont les Mycéniens qui auraient décimé ce peuple vers 1450 avant J.-C.

Que peut-on voir sur le site archéologique d’Akrotiri ?

Au cours de votre séjour à Santorin, ne manquez pas de vous rendre au célébrissime village et surtout sur le site archéologique d’Akrotiri. Il s’agit du plus important site archéologique de l’île, et vous le trouverez à proximité de la Plage rouge (ou Red Beach).

Le site archéologique d'Akrotiri : une plongée dans les ruines du village

C’est une ancienne colonie minoenne parfaitement entretenue et préservée par la terre volcanique de Santorin. Sur les murs des bâtisses, vous retrouverez des peintures représentant des fleurs, des dauphins, des scènes de pêche, de boxe et d’autres épisodes de la vie quotidienne de l’époque.

Dans ce village de Santorin, vous apercevrez 40 bâtiments déterrés. Il s’agit en réalité d’un nombre infime si l’on considère la taille des lieux dans le temps. Jusqu’à présent, des fouilles sont en cours afin de mettre à jour d’autres trésors enfouis sous la lave et la cendre volcanique.

Au centre du village, tout en hauteur, vous attend le kasteli d’Akrotiri. Construit durant le Moyen-Âge par les Vénitiens, il était jadis utilisé pour préserver l’île de toute tentative d’invasion. Baptisé Le Ponta, ce château a été érigé autour d’un goulas, une tour déjà présente sur le site archéologique d’Akrotiri au moment de la construction de l’édifice. Cette construction vénitienne a tenu bon jusqu’au tremblement de terre de 1956.

Près du village archéologique se dresse le célèbre phare d’Akrotiri. En vous rendant sur ce lieu en fin d’après-midi, vous pourrez profiter du plus beau coucher de soleil sur l’île. Construit en 1892 par une société de commerce française, ce phare est considéré comme étant l’un des plus anciens de Grèce. Il fonctionnait au pétrole jusqu’en 1983 (sauf pendant une partie de la Seconde Guerre mondiale en raison d’une suspension de service). Par la suite, le phare fut alimenté en électricité avant d’être entièrement automatisé en 1988.

Découvrez nos astuces pour votre voyage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici